Cinéma et littérature au temps de la «Dolce vita». Avec notamment Aldo Tassone

vendredi 26 avril 2013 10h15

La MRL accueille un colloque consacré aux rapports entre cinéma et littérature en Italie à l’orée d’une décennie incroyablement créative. La journée se concentrera sur les principaux protagonistes de cette grande aventure artistique et humaine: Federico FelliniMichelangelo AntonioniLuchino ViscontiPier Paolo Pasolini et Alberto Moravia.

PROGRAMME

10h15: Présentation générale

10h30:
 Marcos Mariño (Université de Genève)
Du néoréalisme au réalisme magique

Dans les années 1950-60, on constate un glissement narratif global du néoréalisme, ou réalisme social, à diverses formes de ce que l’on pourrait appeler le «réalisme magique». Cet exposé explorera les formes et les implications de ce glissement, que ce soit en Italie, à travers les œuvres de Calvino, Fellini, De Sica et d’autres, ou en Europe et en Amérique, avec, entre autres, le cinéma de Rivette.

11h00: Aldo Tassone (Rome)
L’œil d’Antonioni, cinéaste-poète de la vision

Passé du néoréalisme à l’informel sans jamais renier ses origines de documentariste, Michelangelo Antonioni est l’un des plus purs créateurs d’images du cinéma, art qu’il a fortement contribué à «moderniser». Loin de n’être qu’un philosophe de l’«incommunicabilité», c’est un artiste figuratif, un poète, dont l’œil ouvert sur le monde nous invite à l’introspection. Sous son apparente froideur, ce styliste raffiné nous donne à entendre les vibrations les plus secrètes des êtres et des choses.
Historien du cinéma et journaliste (Libération, La Repubblica), auteur de nombreux ouvrages sur le septième art (Kurosawa, Ophuls, Resnais, Truffaut, la Nouvelle Vague), Aldo Tassone est l’un des grands spécialistes de Michelangelo Antonioni, auquel il a consacré une monographie très fouillée (4 éditions), publiée en français par Flammarion (2 éditions), fruit d’une longue amitié avec le cinéaste italien, dont il souligne la profonde influence sur le cinéma contemporain.

11h30: Laurent Darbellay (Université de Genève)
« Rocco e i suoi fratelli » dans le parcours de Luchino Visconti

Laurent Darbellay s’intéressera à Rocco e i suoi fratelli (1960) sous l’angle de ses rapports avec le reste de l’œuvre de Visconti, en privilégiant l’examen des enjeux narratifs (organisation du récit, rythme, focalisation) et esthétiques (mise en scène du corps, réflexion sur l’image).

12h00: Pause

14h00: Marco Sabbatini (Université de Genève)
Du film au roman: Pasolini et le scénario

Plus connu aujourd’hui comme cinéaste, Pier Paolo Pasolini est pourtant également un poète et un romancier. Ce sont d’ailleurs ses talents de narrateur qui lui ouvrent les portes du cinéma: d’abord scénariste pour Fellini et Bolognini, il commence sa carrière cinématographique en 1961; continuant à explorer le «scénario» en tant que genre, il pousse l’expérimentation jusqu’à tirer un livre de fiction de son film Théorème.

14h30: Federica Rossi (Université de Genève)
Littérature et cinéma: Alberto Moravia interprète de langages différents

Moravia a entretenu une relation féconde et remarquable avec le cinéma. Son œuvre a inspiré différents réalisateurs, alors qu’il a lui-même écrit plusieurs scénarios cinématographiques. Explorer les différentes facettes de la relation de Moravia avec le cinéma permettra de parler de son idée de la société, de l’art et de la culture en général.

15h00: Pause

15h15: Table ronde avec Patrizia Lombardo (Université de Genève), Édouard Waintrop (Les cinémas du Grütli, Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes) et les intervenant-e-s

Ce colloque est organisé par les Activités Culturelles de l’Université de Genève en partenariat avec l’Unité d’italien de la Faculté des lettres et le programme de formation continue «L’Italie: langue, culture et société».

 

Cinéma et littérature au temps de la «Dolce vita». Avec notamment Aldo Tassone

Entrée libre.

Informations complémentaires: info(at)m-r-l.ch
ou au +41 22 310 10 28

© 2020 MRL
Ce site Wordpress a été développé à Genève par thelab.ch