De sang d’encre. Une soirée de polars avec Daniel Abimi, Pierre Queloz et Francine Wohnlich

mercredi 19 février 2014 19h

Une soirée au rythme des enquêtes et jeux littéraires en compagnie des trois auteurs de polars romands: Daniel AbimiPierre Queloz et Francine Wohnlich. Chaque auteur lira un extrait de son roman, avant que ne s’engage une discussion animée par Mireille Descombes.

Daniel Abimi est l’auteur de Le cadeau de Noël et Le dernier échangeurPierre Queloz a composé deux intrigues en alexandrins: Polaroïd et Voilà voilà. Quant à Francine Wohnlich, elle publie un premier roman policier, Larsen.


Daniel Abimi: Le cadeau de Noël (Campiche, 2012)
«Chacun à sa façon, Serge Mariani et Michel Rod, le flic migraineux et le journaliste alcoolique, enquêtent autour de la mort aussi mystérieuse que violente d’une jeune femme venue de l’Est. L’occasion de rappeler que les plus cyniques assassins ne se recrutent pas forcément dans les bas-fonds de la société. Parallèlement, imperturbable, Noël approche, confrontant chacun à ses fantômes, famille indifférente ou insupportable pour les uns, solitude pour les autres réduits à de déprimants face-à-face avec hamburgers, pizzas et cœurs de France rassis.

Salons de massage, drogue et dealers sans scrupule, gang bang dans une petite villa proprette de banlieue, le monde dans lequel débarquent nos deux limiers décatis n’est pas rose. Daniel Abimi se méfie toutefois de la fascination pour le trash et tire volontiers le sordide du côté du grotesque. Son amour des êtres fait le reste. Parallèlement, en tête de chaque chapitre et comme dans les récits anciens, un petit résumé se charge de mettre le lecteur en appétit. Avec un sens parfois déroutant du raccourci, il promet de révéler «comment un chien se passionne pour une émission culinaire pendant que son maître se fait cuisiner par les poulets» ou nous annonce l’«autopsie d’une bûche de Noël».
Mireille Descombes, L’Hebdo

Né à Lausanne en 1965 d’un père albanais et d’une mère suisse alémanique, Daniel Abimi travaille pendant dix ans comme délégué au CICR, au Zaïre, en Ethiopie et en Afghanistan notamment. Il devient journaliste ensuite «de terrain» pour plusieurs quotidiens romands, avant de travailler à l’Etat de Vaud.
Grand lecteur de romans noir, il publie un premier roman policier en 2009,
 Le dernier échangeur, qui est réédité en livre de poche en 2013. Le Cadeau de Noël est son second polar.

Pierre Queloz: Voilà Voilà (Hélice hélas, 2013)

«Certes, ce n’est pas en une génération
Que l’on acquiert un Art qui frise l’excellence.
Il fallut en manger des blancs à grosse panse,
Goûter du missionnaire, en plats saucés ou non,
Ou en sucer des os, sans presque rien autour,
De trop maigres prêcheurs au regard de vautour!»
Pierre Queloz, Voilà Voilà

«Reprenant dans Voilà Voilà ses personnages de Polaroïd, son premier roman, il les mène cette fois en Italie. Ainsi Aglio, Olio et Peperoncino se retrouvent sur la piste papale. On parle religion, mystique, antiquité, sexe et enquête. Dans ce roman, on n’hésite pas à s’attaquer à un garde suisse sous le regard de Néron au Vatican. La nourriture est abondante et généreuse, le vin fait tourner la tête et claquer la langue de plaisir, les paysages sont beaux et les filles accortes. Jamais un roman policier n’aura été si rabelaisien.»
Catherine Fattebert, Entre les lignes

Pierre Queloz, né en 1952 dans le Jura Suisse, est artiste-peintre depuis toujours. Ses tableaux mélangent savamment facture classique, thèmes mythologiques et forme surréaliste. Ils ont été présentés dans de nombreuses expositions, en Suisse et en Italie, mais également en France, en Argentine ou aux États-Unis. Cet humaniste, amoureux de culture méditerranéenne, de Rome, de la Toscane, de l’Espagne mauresque, travaille sur une traduction de L’Enfer de Dante. Il écrit également des chansons qu’il chante, jouant à la guitare.
En 2008, il publie un premier polar en alexandrins,
 Polaroïd (Castagnééé), puis un second, Voilà Voilà (Hélis hélas, 2013).

Francine Wohnlich: Larsen (Sauvages, 2013)

Un été, Louis est engagé comme assistant à la mise en scène. Pendant les répétitions d’Hamlet, il découvre le monde du théâtre: sa bulle, ses intrigues, l’intrication progressive des vies individuelles au texte de l’auteur. Malgré ou grâce à sa surdité, il y voit des beautés et des menaces que les autres n’entendent pas. Progressivement, le jeu théâtral affleure puis prend le dessus sur la vie du groupe et Louis craint une embardée. Avec l’aide de Clarissa, il décline les perspectives dramaturgiques avec humour et brio pour mener une enquête sauvage, artistique et délicieusement psychotique.

En multipliant les angles d’attaque, ce roman nous aspire dans un tourbillon créateur. Une réflexion inattendue sur le théâtre et le langage.

Francine Wohnlich, née en 1971, vit à Genève où elle est également metteure en scène et comédienne. En 2009, elle publie un premier roman remarqué aux éditions des Sauvages: Baptiste et Angèle. Rwanda 2008Après une mise en ondes sur France Culture, Francine Wohnlich met elle-même en scène ce récit construit sur un dialogue. Sa pièce est jouée au Théâtre de Poche de Genève puis au Théâtre Vidy de Lausanne en 2011. Larsen est son premier roman policier. Il paraît aux Furieux sauvages, une nouvelle collection consacrée aux romans policiers helvétiques.

Audio

De sang d’encre. Une soirée de polars avec Daniel Abimi, Pierre Queloz et Francine Wohnlich Daniel Abimi - © Philippe Pache
De sang d’encre. Une soirée de polars avec Daniel Abimi, Pierre Queloz et Francine Wohnlich Francine Wohnlich
De sang d’encre. Une soirée de polars avec Daniel Abimi, Pierre Queloz et Francine Wohnlich Pierre Queloz

Entrée : 10.-/8.-

Apéritif offert à l’issue de la rencontre
Informations complémentaires: info(at)m-r-l.ch
ou au +41 22 310 10 28


© 2020 MRL
Ce site Wordpress a été développé à Genève par thelab.ch