Genève et Rousseau, oasis perdue et retrouvée Visite guidée gratuite sur les rapports de Rousseau à sa ville natale, dans le cadre des Journées du patrimoine.

Du 10 au 11 septembre 2016

A l’occasion de la 23ème édition des Journées du patrimoine, dont le thème est « Oasis des villes, oasis des champs« , la MRL propose une visite guidée gratuite d’1h30, à pied, sur les traces de Rousseau. Des éléments de sa biographie, ses textes et sa philosophie seront ainsi mis en lien avec les lieux visités.

Les visites sont menées par Sita Pottacheruva, guide du patrimoine et guide cyclolittéraire.

Horaires

Six horaires sont proposés tout au long du week-end du 10-11 septembre 2016:

  • Samedi 10 septembre à 10h
  • Samedi 10 septembre à 13h
  • Samedi 10 septembre à 16h
  • Dimanche 11 septembre à 10h
  • Dimanche 11 septembre à 13h
  • Dimanche 11 septembre à 16h


Lieu de rendez-vous

Le rendez-vous de départ est fixé sur la Place Saint-Gervais.

L’arrivée est prévue à la MRL. Les participant-e-s pourront ainsi visiter le parcours audiovisuel proposé dans les locaux du 40, Grand-Rue en fin de balade.

Descriptif de la visite

La balade commence sur la Place Saint-Gervais afin d’aborder l’épisode de l’enfance de Rousseau à la rue de Coutance dans ce quartier qui, au XVIIIème siècle, était celui des cabinotiers. Or, son père était précisément horloger et le jeune Jean-Jacques commencera un apprentissage chez un graveur. C’est à cette période que se scelle le premier conflit entre Rousseau et Genève, lorsqu’à l’âge de 16 ans, de retour d’une balade au Salève, il arrive trop tard aux portes de la Ville qui sont fermées. Ce sera alors sur un coup de tête qu’il partira à pied jusqu’à Annecy où il rencontrera Mme de Warens.

En quelques pas la visite continue sur l’île Rousseau, l’ancienne île aux Barques, où trône la statue mettant en valeur le penseur et l’écrivain. Ce sera l’occasion de présenter la pensée du philosophe des Lumières, celui du Contrat social mais aussi du Discours sur l’origine et les  fondements de l’inégalité parmi les hommes. Ce même Contrat social  sera condamné en 1762 et brûlé devant l’Hôtel-de-Ville… Souvent mal compris par ses contemporains, exilé en France, Rousseau est hébergé et se lie d’amitié avec des femmes érudites dont la première, Mme De Warens, va lui offrir une formation intellectuelle complète. Parmi la palette de savoirs proposés, la botanique et la passion de la nature tiennent une place centrale chez Jean-Jacques.

Cet appétit se cultivera avec de grandes balades à pied à l’origine des Rêveries du promeneur solitaire qui seront abordées sur la promenade Saint-Antoine devant l’ancien collège de jeunes garçons tenu par un autre grand randonneur: Rodolphe Töpffer. Une présentation comparative des deux Genevois y sera notamment proposée.

Nous terminerons ce parcours devant la MRL – Maison de Rousseau et de la Littérature – afin de se pencher sur le premier drame de la vie de Jean-Jacques Rousseau: la perte de sa mère Suzanne Bernard dans sa toute petite enfance au 40 Grand-Rue. Cet épisode sera abordé en lien avec la rencontre de la mère symbolique, Maman, Mme de Warens à l’appui d’extraits des Confessions.

Genève et Rousseau, oasis perdue et retrouvée ©MRL
Genève et Rousseau, oasis perdue et retrouvée ©Genevetourisme
Genève et Rousseau, oasis perdue et retrouvée Statue en bronze de Rousseau, oeuvre de James Pradier

Informations complémentaires: info(at)m-r-l.ch
ou au +41 22 310 10 28

© 2020 MRL
Ce site Wordpress a été développé à Genève par thelab.ch