La Nuit des anti-héros I: «Pauvre type!» Lecture par Michel Layaz

samedi 17 mai 2014 18h30

Michel Layaz, Le tapis de course (Zoé, 2013)

«J’ai hésité à lui envoyer un coup de poing. Mon bras s’est raidi, dur comme une barre à mine. Le garçon en face de moi avait un visage blanc et des cheveux noirs qui partaient par mèches dans tous les sens. Jamais personne ne m’a traité de pauvre type. J’ai imaginé mon poing comme un éperon aller s’enfoncer dans la chair de cette tête indolente et parfumée tout en sachant que je ne frapperais pas. L’insulter, le menacer, oui, cela j’aurais pu le faire, cela je sais, je trouve sans peine des sobriquets pour offenser mes semblables, pour réduire une personne à un surnom qui lui collera aux tempes et aux fesses.
Face au jeune homme, je suis demeuré bouche en berne.»
Michel Layaz, Le tapis de course

«Pauvre type!» Prononcée avec calme par un adolescent dans une file de supermarché, cette interjection bouleverse son destinataire, le héros de ce livre. Sans le savoir, l’adolescent vient de fissurer la vie intérieure d’un homme qui se protège par une routine sans faille, sûr qu’il est qu’aucun événement extraordinaire ne doit venir briser la logique implacable de l’existence qu’il s’est construite. Pour éviter que son monde ne vacille, l’homme se résout à s’enregistrer sur son téléphone portable. Il raconte son quotidien: le travail, la bibliothèque, les collègues, le tapis de course, les quelques amis, la famille, la multitude de livres lus pour trouver quelques rares phrases à ajouter à son petit panthéon privé. Rien n’y fait. Le «Pauvre type» le hante.

Né à Fribourg, Michel Layaz vit et travaille à Lausanne. Il enseigne également à l’Institut littéraire suisse de Bienne. C’est en 1993, après un voyage de six mois autour du bassin méditerranéen, qu’il écrit son premier livre, Quartier Terre (L’Âge d’Homme, 1994). Cher Boniface (Zoé), le neuvième, paraît en janvier 2009. Michel Layaz se fait connaître d’un public plus large avec Les larmes de ma mère (Zoé, 2003 et Points/Seuil, 2006) et La joyeuse complainte de l’idiot (Zoé 2004 et Points/Seuil 2010). Au salon du livre de Paris 2006 où la Francophonie était à l’honneur, Michel Layaz a été choisi avec Agota Kristof et Noëlle Revaz pour «représenter» la Suisse. Il participe l’année suivante au livre collectif qui défend l’idée d’une littérature-monde en français (Gallimard, 2007). Ses romans, pour la plupart, font la part belle aux férocités de l’intime, concilient drame et dérision. Avec Le tapis de course, il poursuit une écriture qui révèle, sans en avoir l’air, les traits de notre société contemporaine. Plusieurs de ses livres sont traduits en italien. Lauréat de plusieurs prix, il reçoit notamment le Prix Dentan en 2003 pour Les Larmes de ma mère.

Lecture, première partie: 18h30-19h00
Lecture, deuxième partie: 19h15-19h45
Aucune entrée possible pendant les lectures

Les autres événements de la MRL organisés dans le cadre de la Nuit des super-musées de Genève et du dimanche des super-familles:
La Nuit des anti-héros II: Céline Minard: Far West Wanted!, lecture par l’auteure à 20h30 et 21h15
La Nuit des anit-héros III: FrankensteiN, Morceaux choisi, spectacle avec Olivier Lafrance et Adrian Filip à minuit
Le dimanche des super-familles: parcours audio-visuel sur Rousseau le touche-à-tout, de 11h à 17h30

Audio

La Nuit des anti-héros I: «Pauvre type!» Lecture par Michel Layaz Michel Layaz

Entrée adulte: 10 CHF tarif unique, valable pour toute la Nuit des super-musées
Entrée jeune public (jusqu’à 18 ans) et Carte 20ans 20francs: entrée libre

Informations complémentaires: info(at)m-r-l.ch
ou au +41 22 310 10 28

© 2020 MRL
Ce site Wordpress a été développé à Genève par thelab.ch