La petite santé de Rousseau, dialogue entre Vincent Barras et Martin Rueff

mercredi 28 mai 2014 20h

«Quand on songe à la bonne constitution des sauvages, au moins de ceux que nous n’avons pas perdus avec nos ligueurs fortes, quand on sait qu’ils ne connaissent presque d’autres maladies que les blessures, et à la vieillesse, on est très porté à croire qu’on ferait aisément l’histoire des maladies humaines en suivant celle des sociétés civiles.»
Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

Vincent Barras
 et Martin Rueff, deux spécialistes de l’histoire des idées, grands lecteurs de Rousseau, également poètes et traducteurs,  se pencheront sur la petite santé de Jean-Jacques Rousseau dans un dialogue sur les liens entre littérature et médecine.

Avant d’entamer l’échange, ils liront un extrait de l’œuvre du philosophe, quelque peu hypocondriaque, dont les soucis médicaux transparaissent dans ses textes.

Vincent Barras
Après avoir suivi un double cursus en médecine et en lettres, Vincent Barras est médecin,  historien et directeur de l’Institut romand d’Histoire de la médecine et de la santé de Lausanne. Auteur de nombreux articles spécialisés sur l’histoire de la médecine, du corps et de la psychiatrie, il a récemment  codirigé l’ouvrage Maladies en lettres, 17e-21e siècles (BHMS, 2013). Membre de plusieurs comités de revues scientifiques, il dirige la collection «Médecine Société» aux éditions Médecine & Hygiène. Vincent Barras est également performeur, musicien, poète sonore, traducteur. Co-auteur du livre Poésies Sonores (Contrechamps,1993), il publie régulièrement dans des revues, catalogues et ouvrages spécialisés, des textes portant sur la poésie, la musique ou l’art contemporain. Il a notamment traduit Silence de John Cage, (Héros-Limite, 2012). De 1985 à 2003, à travers l’association Roaratorio, il programme des lectures et des performances de poésie sonore au Festival de la Bâtie. Il présente des performances et des lectures en Suisse et à l’étranger, en solo ou collaboration des musiciens, chorégraphes, danseurs, poètes et écrivains.

Martin Rueff
Spécialiste de littérature moderne, des liens entre philosophie et littérature ainsi que de poétique, Martin Rueff est professeur de littérature française à l’Université de Genève depuis 2010, après avoir enseigné à Paris VII-Diderot et à l’Université de Bologne. Il consacre sa thèse à l’auteur de L’ÉmileAnthropologie et poétique: la notion de modèle chez Jean-Jacques Rousseau (2001). Co-rédacteur en chef de la revue Po&sie, il dirige chez Verdier la collection «Terra d’Altri», consacrée à la littérature italienne. Chez Gallimard, il établit l’édition des œuvres de Cesare Pavese (collection Quarto, 2008) et participe à celle des œuvres de Claude Lévi-Strauss (Bibliothèque de la Pléiade, 2009). Également traducteur et poète, il publie notamment Icare crie dans un ciel de craie (Belin, 2008) distingué par le Prix international de la poésie francophone Ivan Goll et le Prix Henri Mondor de l’Académie française. Sa traduction de Judith Butler Qu’est-ce qu’une vie bonne?, précédée d’une longue préface, vient de paraître aux éditions Payot & Rivages (2014).

Audio

La petite santé de Rousseau, dialogue entre Vincent Barras et Martin Rueff

Entrée: 10.-/8.-

Apéritif offert à l’issue de la rencontre
Informations complémentaires: info(at)m-r-l.ch
ou au +41 22 310 10 28

© 2020 MRL
Ce site Wordpress a été développé à Genève par thelab.ch