Robert Walser épistolier. Table ronde à l’occasion du vernissage des « Lettres »

mercredi 5 décembre 2012 18h30

Voici donc, traduites en français par Marion Graf, les Lettres de Robert Walser, de 1897 à 1949, plus de 260 lettres sur un ensemble de 750 lettres conservées. L’écrivain n’a gardé presque aucune des lettres qu’il a reçues. Monologue adressé donc plutôt que dialogue : un écrivain est à l’œuvre dans ce je ouvert et secret, attentif au détail et visionnaire, simple et mystérieux.

Se déroule devant nos yeux étonnés toute la vie de Robert Walser, de ses débuts presque enchantés jusqu’aux sombres années de silence littéraire. Il écrit de Zurich, Berlin, Bienne, Berne et Herisau, à ses sœurs, ses éditeurs, ses mécènes comme Carl Seelig qui l’accompagnait dans ses promenades, ses critiques, mais aussi à deux femmes, deux amies, qui jouent un rôle considérable dans son atelier d’écriture, stimulent son mode de pensée humoristique et ironique et témoignent de son goût de vivre toujours en éveil. Du coup s’éclairent aussi ses œuvres dont les lettres font partie intégrante par leur diversité et leur intensité joueuse.

Après une introduction par Doris Jakubec, présidente de la MRL et professeure honoraire de l’Université de Lausanne, Marlyse Pietri, éditrice, Marion Graf, traductrice, et Peter Utz, professeur de langue et littérature allemandes à l’Université de Lausanne, liront et commenteront quelques passages, nous donnant ainsi à entendre ce que les Lettres de Walser disent de l’homme et de l’œuvre.

Une verrée permettra au public de poursuivre la discussion de manière informelle avec les intervenants.

Robert Walser épistolier. Table ronde à l’occasion du vernissage des « Lettres » ©Zoé

Entrée libre. Nombre de places limité.

Réservation conseillée: info(at)m-r-l.ch
ou au +41 22 310 10 28

© 2020 MRL
Ce site Wordpress a été développé à Genève par thelab.ch